Témoignages sur le fonctionnement des AMAP dans la région

samedi 26 février 2005
par  Webmestre
popularité : 1%

A l’invitation de la Banque de Projet, une première réunion publique a permis de mettre en évidence qu’il y aurait suffisamment de personnes intéressées pour créer ou rejoindre une AMAP. Des représentants des deux AMAPs de la région - Les Jardin de Breitenheim et l’AMAP de Capucine (Vosges) ont expliqué comment fonctionne ce système de production et de distribution.

Réunion publique du 17 février 2005

Le principe de créer une nouvelle AMAP dans la région strasbourgeoise est donc acquis, 3 personnes présentes à la réunion se sont déclarées intéressées en tant que futurs abonnés et il y en a d’autres dans leur entourage.
Une deuxième réunion sera prochainement organisée. Ce projet pourra mobiliser un partenariat avec la finance solidaire et se tournera également vers les chômeurs, potentiellement intéressés par la formule.

Une AMAP pour la viande
Un abonnement au panier de 4 kg de viande de porc proposé par l’AMAP de la ferme Capucine, dans les Vosges, pourra très bien être proposé aussi aux abonnés de l’AMAP légumes, ce qui supposerait simplement de faire la distribution en même temps une fois par mois.

Fonctionnement de l’AMAP des Jardins de Breitenheim
(au début de l’année 2005)
Associe André Roesch, qui se décrit volontier comme un artisan paysan de la région, et plusieurs groupes d’abonnés
La ferme près de Sélestat fait vivre une famille nombreuse et 2 employés sur 5 ha cultivés, avec 5 tunnels pour le maraîchage. Le chiffre d’affaire de l’exploitation assuré à 80% par l’AMAP.
Il y a 3 groupes d’abonnés en fonction des points de distribution hebdomadaires à Strasbourg, Colmar et Sélestat, soit 150 familles de consommateurs.

Principe de production et de distribution : On récolte ce qui est mûr, on divise par le nombre d’adhérent et on distribue. Les quantités sont variables, mais c’est quelque-chose de naturel. L’artisan paysan a pour rôle d’organiser sa production au mieux en fonction des conditions locales et des besoins qu’il perçoit chez ses abonnés qu’il est amené à connaître personnellement pendant les distributions ou les visites à la ferme. Actuellement André Roesch emploie 2 ouvriers. Il faut trouver l’équilibre qui est environs de 40 abonnés par personne qui travaille.

Le principe d’abonnement est le suivant : Saisons de 6 mois payables avec 3 règlements les 3 premiers mois. Coût, 17Euros/semaine.

Exemple de panier d’hiver : un sachet de pommes de terre, des carottes à volonté (chacun selon ses besoins), un sachet de mâche, légumes de saison, Etc.
Une table d’échange permet aux abonnés de changer s’ils n’aiment pas quelque chose.

Fontionnement de l’AMAP de Capucine (Vosges)
Contact : AMAP de Capucine 2505 route de Saint-Dié 88470 Saint-Michel-sur-Meurthe
guyobrault@club-internet.fr 03 29 58 37 51

C’est une AMAP viande (élevage de cochons)
Chaque panier de viande de porc biologique est de 4kg, distribué chaque mois. Le coût de l’abonnement est de 53E/mois. Chaque fois, le panier contient un morceau différent. A la fin de l’année le consommateur a consommé l’équivalent d’un cochon entier.

historique : 10 personnes se sont réunies pour mettre en place l’AMAP. Démarrage Juillet 04, en février 2005, il y a 20 abonnés, soit 2 cochons/mois.
Evolution du projet : Les repas à la ferme. Les abonnés à cette activité s’engageraient à prendre des repas à la ferme (achat par avance de repas à consommer lors de week-ends à la ferme).

Eléments de la discussion générale sur les AMAP et leurs enjeux

Ce qui est primordial, c’est de créer un lien. Une relation humaine, une rencontre. Une étude nutritionnelle a montré, en ce qui concerne les AMAP que ce qui a été perçu comme vital, c’est le « plaisir et la rencontre ».

La relation, la discussion, le respect mutuel de personnes (producteur et consommateur) qui se connaissent et connaissent leurs besoins, leurs contraintes, leurs envies, remplace tout un arsenal de pressions, de normalisation et de mécanismes économiques ou psychologiques

Si le consommateur veut pouvoir continuer à consommer des produits de qualité, il est nécessaire de maintenir la biodiversité. La ferme devient la deuxième maison du consommateur.
Dans une AMAP on ne cherche pas à « gagner du temps » mais à vivre de bons moments de qualité en relation avec le fait d’avoir à se nourrir.

Qu’est ce que l’éthique de l’AMAP ?
La charte de l’AMAP amène par exemple les producteurs à réfléchir à produire sans engrais pour l’AMAP.
Les AMAPs permettent aussi de faire pression pour que les normes et quotas d’accès à certains statuts soient abaissés afin que les paysans bénéficient de la protection sociale des paysans.
Si les paysans sont allés dans le productivisme, ce n’est pas par envie, mais suite à une évolution insidieuse et lente : cotisations MSA, DDA, etc. décapitent les exploitants.
Il y a en Europe et en France en particulier, des lois ou des pratiques qui favorisent les concentrations dans le monde agricole et qui vont conduire dans les prochaines années à la cessation d’activité de dizaines de milliers d’exploitations. Les AMAP sont un mouvement qui permet à une agriculture paysanne d’exister malgré ces pressions.

Le potentiel des AMAP est considérable.
30% des consommateurs japonais fonctionnent selon ce système. En France une étude a montré que 15 à 25% des consommateurs seraient prêts à consommer « éthique, social et solidaire ».

Un réseau s’est constitué en France à partir de la région PACA, mais ailleurs aussi. En Europe, le réseau s’internationalise. Un deuxième colloque aura lieu cette année au Portugal.
Chaque région décline l’idée selon son génie et ses besoins. Au Portugal ils ont repris le concept d’une façon beaucoup plus collective, au niveau d’une vallée par exemple. Les AMAPs peuvent également échanger entre elles. Par exemple, il y a eu échange de pommes de terre d’une AMAP alsacienne contre des d’aubergines du Sud de la France.

PB
20 février 2005

Voir aussi sur ce site l’article de référence sur les projets d’AMAP


Commentaires  (fermé)

Brèves

24 juin 2015 -  24/6/2015 - Masevaux - 6ème Rencontre VALLEE DE LA DOLLER EN TRANSITION

à 19h30 à l’Espace Claude RICH
Un point sur l’avancement des projets en cours pour (...)

20 mai 2015 - 20/5/2015 - Masevaux - 5ème Rencontre VALLEE DE LA DOLLER EN TRANSITION

Mercredi 20 mai 2015 à partir de 19h30 à l’espace Claude Rich à Masevaux (place de Lattre (...)

13 février 2006 - 4 mars 2006 Journée de formation COTON : contexte mondial et propositions équitables

LE COTON : CONTEXTE MONDIAL ET PROPOSITIONS EQUITABLES
Le « Pôle Formation » du Collectif (...)

14 avril 2005 - Marché paysan et solidaire à Wesserling (68) le 17 avril 2005

Le marché paysan de Wesserling (haute vallée de la Thur) du dimanche 17 avril 2005 (de 14h à (...)