Transistop, l’autostop amélioré

23 juillet 2016
samedi 23 juillet 2016
par  Webmestre
popularité : 98%

Qu’est-ce que Transistop ? Pas vraiment du covoiturage, mais plutôt de l’auto-stop amélioré, organisé. Mais alors, comment ça marche ?

Tout d’abord, les gens peuvent s’inscrire sur Internet ou dans les mairies partenaires de la vallée. On laisse nom, adresse et téléphone, on indique si on conduit ou si on se laisse conduire (ou les deux !), et on reçoit une carte : voiture d’un côté, pouce de l’autre. Que l’on roule ou lève le pouce, on affiche sa carte : derrière le pare-brise ou à la main.

« Mais pourquoi tout cela ? », me direz-vous ? « Le stop existait déjà avant ! » C’est vrai... Mais parfois en roulant, on se dit : « Ouh celui-là, il a l’air louche ! Il me fait peur ! Je ne le prends pas. Et puis, je n’ai pas envie de m’embêter avec quelqu’un. » Et quand on lève le pouce au bord de la route : « Est-ce que celui qui me prendra sera correct ? » Si les gens sont inscrits quelque part, on sait qu’on peut les retrouver, c’est plus rassurant. Et puis, avec les petits dessins, cela devient plus rigolo, on peut s’habituer au stop ! Peut-être aussi, on se fera de vrais nouveaux amis... ou commencer un vrai covoiturage.

N’hésitez plus, inscrivez-vous ! Des gens qui roulent ensemble, c’est moins de circulation, moins de pollution, et plein d’occasions de faire des rencontres !

Guillaume BEHRA

Page Web Transistop Vallée de la Doller


Bilan du projet (septembre 2018) :
Transistop Vallée de la Doller a été expérimenté en 2016-2017 à l’initiative du collectif "Vallée de la Doller en Transition", avec le soutien de la Comcom qui a octroyé une petite aide au projet par l’intermédiaire de l’association Eutopic pour permettre l’impression de supports de communication et de panneaux de signalisation des "zones sécurisées" pour pratiquer l’auto-stop avec Transistop.
Plusieurs dizaines de personnes se sont inscrites et nous avons peu de retours pour évaluer le nombre de trajets effectués.
Les points positifs ont été de relancer le débat sur la mobilité dans la vallée avec les élus et de créer une dynamique de solidarité. Le côté négatif a été que toutes les municipalités contactées n’ont pas affiché les panneaux comme prévu et que le système n’a pas paru assez sécurisé pour que les femmes osent l’utiliser. Le bilan qui a été fait de cette expérience est qu’il serait préférable d’’organiser l’autostop du XXIème siècle à partir d’une application de covoiturage où les conducteurs sont identifiés et les trajets définis à l’avance avec plus de garanties données aux deux parties prenantes au covoiturage.


Brèves

24 juin 2015 -  24/6/2015 - Masevaux - 6ème Rencontre VALLEE DE LA DOLLER EN TRANSITION

à 19h30 à l’Espace Claude RICH
Un point sur l’avancement des projets en cours pour (...)

20 mai 2015 - 20/5/2015 - Masevaux - 5ème Rencontre VALLEE DE LA DOLLER EN TRANSITION

Mercredi 20 mai 2015 à partir de 19h30 à l’espace Claude Rich à Masevaux (place de Lattre (...)

13 février 2006 - 4 mars 2006 Journée de formation COTON : contexte mondial et propositions équitables

LE COTON : CONTEXTE MONDIAL ET PROPOSITIONS EQUITABLES
Le « Pôle Formation » du Collectif (...)

14 avril 2005 - Marché paysan et solidaire à Wesserling (68) le 17 avril 2005

Le marché paysan de Wesserling (haute vallée de la Thur) du dimanche 17 avril 2005 (de 14h à (...)