27 juin à 20h30 Pièce de Théâtre au Molodoï MADE IN CHINA

Salle du Molodoï : Made in China - le petit théâtre du GRAND ŒIL
vendredi 9 juin 2006
par  Webmestre
popularité : 83%

Entrée libre - Plateau

Cette soirée s’inscrit dans le cycle des rencontres poétiques du petit théâtre du GRAND ŒIL dans le cadre de la saison 2006 : « saison poétique ».

Made in China le petit théâtre du GRAND ŒIL
A partir d’un texte de M. Vinaver

Pièce de théâtre

27 Juin
20h 30
Molodoï (19 rue du Ban de la Roche)- Strasbourg

Autres dates à suivre : Colmar, Haguenau...

Après la grande aventure du Festival Petite Patte, avec l’association Rodéo d’Âme, l’année dernière, la troupe du petit théâtre du GRAND ŒIL a souhaité cette année se recentrer sur le théâtre. « Nous avons reconsidéré l’acte théâtral, dans son geste poétique. Nous travaillons cette année autour de la poésie », expliquent les différents membres de la troupe.

Ce travail passe par deux moyens d’expression. La mise en place d’une programmation, de février à juillet, dont le fil rouge est la poésie, et l’ouverture cette année d’un laboratoire1, en projet depuis plusieurs années.

Tout au long de la programmation, il nous a semblé intéressant d’inviter d’autres artistes, d’autres collectifs afin de multiplier les points de vue. Les différentes manifestations iront de la lecture poétique, au théâtre comme acte poétique, en passant par d’autres formes découvertes au fil des rencontres.

« La poésie ne se réduit pas au texte poétique. Il s’agit avant tout d’un regard porté sur le monde. La poésie s’écrit à partir de l’endroit d’où l’on regarde selon la façon dont on regarde.
La poésie est la revendication d’un droit au regard et à la parole, d’une subjectivité face au monde. Et si l’imprimerie lui confère un caractère immortel et universel, la poésie en elle-même ne reste-t-elle pas sans cesse à réinventer ? »

C’est dans cet esprit de poésie et de recherche (Made in China est la première grande création du Laboratoire) que la troupe du petit théâtre du GRAND ŒIL a conçu ce spectacle. La trame de ce morceau de théâtre est simple : une poignée d’ouvriers construisent un tronçon de la Grande Muraille de Chine. Mais très vite ce mur renvoie aux autres murs « meurtriers » de l’Histoire, est il besoin encore de citer le mur de Berlin ou le mur séparant Israël et Palestine !
« Made in China est donc la représentation d’un processus.
Au-delà du processus, de la machine en marche, de la machine infernale, il y des hommes. Il n’y a pas les ouvriers, il y a untel, il y untel, il y a unetelle, il y .... nous allons les nommer.
Et curieusement, ce chantier titanesque, va devenir l’endroit d’un espace public, un lieu d’échange entre les Hommes. Le foyer disparu, le home éclaté... » (note d’intention)

La construction de la partition scénique, car il s’agit véritablement d’une construction, s’est effectuée selon le mode du collage. Dans ce tout jeune Laboratoire, la troupe s’est saisie d’un texte de M. Vinaver (Les Coréens) et l’a coupé, collé, ré-agencé... A ce premier matériau, se sont ajoutés des témoignages (déclaration militante, articles de presse...) et des « bouts de textes » écrits par certains membres de la troupe. Le travail fini se présente donc comme un objet complexe proposant plusieurs niveaux de lectures, il s’agit plus d’une expérience théâtrale que d’une pièce de théâtre ! Au terme d’une création démocratique, qui rejette l’idée d’un metteur en scène tutélaire et didactique, la représentation se veut une expérience du travail et de la séparation.

« Nous voulons d’un théâtre théâtral. Nous voulons d’un théâtre de l’acteur, un art où l’acteur serait le producteur principal de l’émotion, nous ne pouvons nous résigner à laisser ce soin à la musique ou aux images projetées. Nous voulons d’un théâtre où l’on voit l’acteur en mouvement, où l’on peut percevoir la matérialité de son corps, la force de ses muscles, tout autant que la richesse de ses images : un acteur poétique dans son ensemble. Nous voulons d’un théâtre de réinvention des choses, pour montrer cette réinvention dans sa constante mobilité, dans sa dynamique d’évolution et de métamorphose. Puisque nous voulons montrer cette réinvention comme perpétuellement en train de se réinventer. Nous voulons faire de ce théâtre un espace de liberté et permettre au spectateur de réinventer à son tour la poétique.
Nous voulons faire vivre cette Utopie. » (note d’intention)

Pour tous renseignements supplémentaires :

Le petit théâtre du GRAND ŒIL : steinersamael@yahoo.fr / 06 68 25 23 83


Commentaires  (fermé)

Brèves

24 juin 2015 -  24/6/2015 - Masevaux - 6ème Rencontre VALLEE DE LA DOLLER EN TRANSITION

à 19h30 à l’Espace Claude RICH
Un point sur l’avancement des projets en cours pour (...)

20 mai 2015 - 20/5/2015 - Masevaux - 5ème Rencontre VALLEE DE LA DOLLER EN TRANSITION

Mercredi 20 mai 2015 à partir de 19h30 à l’espace Claude Rich à Masevaux (place de Lattre (...)

13 février 2006 - 4 mars 2006 Journée de formation COTON : contexte mondial et propositions équitables

LE COTON : CONTEXTE MONDIAL ET PROPOSITIONS EQUITABLES
Le « Pôle Formation » du Collectif (...)

14 avril 2005 - Marché paysan et solidaire à Wesserling (68) le 17 avril 2005

Le marché paysan de Wesserling (haute vallée de la Thur) du dimanche 17 avril 2005 (de 14h à (...)