Accueil - Textes & poèmes

Textes retenus en 2ème lecture par le Jury du Prix ’’TEXTES’’ 2007

Publié le vendredi 8 février 2008.


Les textes et slogans suivants ont plus particulièrement retenu l’attention du Jury du prix ’’Textes’’ attribué à Yasmine KASBI pour Fille de la Terre

En 2007, les participants au Concours ’’Textes’’ ont été 4 fois plus nombreux que l’année précédente. Le jury du concours pour la paix 2007 a retenu en deuxième lecture les textes suivants dans les différentes genres (toutes thématiques confondues) :

SLOGANS

Complice jamais
témoin toujours .

de Myriam BAUDIC. - France
http://mescomptines.over-blog.com



Islam qui slame
Des mots d’amour voilés
Pudiques et parfumés

par Marie ZIMMER de Neuwiller - France

POESIE

ODE

« Ô toi qui t’approches de moi,
Qui es-tu, quel est donc ton nom ?
Ah je t’en prie dis-moi pourquoi,
Tu marches en ce si beau vallon !
Je ne connais pas ton visage,
Tu ne reconnais pas ma langue,
D’où viens-tu donc, de quel village ?
Et écoute aussi ma harangue !
J’entends tes pas se rapprocher,
Je vois ton ombre éblouissante
J’aimerais toujours t’admirer,
N’éternise pas mon attente ! »

« Amie, n’attends plus désormais,
Regarde donc en face de toi,
Qu’importe que je sois nommé
Mohammed, Yahvé ou Geoffroi !
Je ne puis faire un pas de plus,
Traverser ce mur irréel,
Renonce à tes doutes si confus !
Car le plus beau des arcs-en ciel
Enfant de soleil et de pluie,
Naissant dans un divin silence,
Toujours apparaît puis s’enfuit,
A la fois petit et immense ! »

Alors le mur disparaît,
Et les couleurs avec lui,
Plus d’elle et plus de lui,
Alors l’autre disparaît !
Les différences s’envolent,
Les religions se mélangent,
Et l’on pourrait croire qu’un ange
Eclaire de son auréole,
Les enfants si différents,
Les Juifs et les Musulmans !

par Capet Thérèse - France -

TEXTES EN PROSE

De guerre lasse

Gaspard a bien compté. Le but est ni trop grand ni trop petit. Grâce au mur, on peut tirer, la balle n’ira pas bien loin. Allez ! On y va, les gars ! Sois sympa, Sara, file- nous le ballon !
Allez Junior, démarre !

De l’autre côté, Momo a aussi pensé à ramener son ballon, Kader a préparé la cage et voilà Sabril avec son maillot Zidane fait maison ( à coup sûr c’est sa grande sœur qui lui a fabriqué !)

Une sirène retentit. Les enfants s’arrêtent de jouer et regardent le ciel . Ici, la pluie n’est pas la seule à tomber. Mais on joue, ici, on rit malgré tout.

Dans chaque camp, les ballons frappent, rebondissent et reviennent plus forts encore. La sirène a fini d’effrayer les jeux et les petits. Les anciens désolés ne s’affolent non plus. De guerre lasse.

Sara regarde le mur. Qui peut prétendre cacher l’horizon ? Elle appelle Gaspard et Junior. Il faut savoir. Et si on fabriquait un avion ?

Sabril jongle, passe à Kader et tiiiiiire !!!!!!
Le ballon s’élance dans le ciel. Et tombe de l’autre côté du mur. Sara, Gaspard et Junior, en pleine construction, se regardent, hésitent et courent le chercher. C’est si rare que des ballons tombent du ciel. Il faudrait l’annoncer, il faudrait une sirène, une trompette, il faudrait que les gens sachent qu’aujourd’hui, c’est une balle qui est tombée.

Gaspard prend son élan et tire à son tour. Mais le mur lui renvoie le ballon. Pas si simple de le franchir. Il recommence. Ca y est ! Elle est passée.

De chaque côté du mur, on rit. De chaque côté, on joue. Mais puisqu’aujourd’hui, c’est ensemble, le mur peut tomber. Il faut prévenir les anciens. Demain, l’horizon sera possible.

de Géraldine Collet - Lakanal, France


POUR UNE PAIX INTERIEURE

(texte de 8 pages à télécharger ci-dessous)

PDF - 97.8 ko
Julien Soulier - Pour une Paix Intérieure
Poésie, 8 pages

de Julien Soulier - France
http://www.julien-soulier.com